Journal de Bord de l’occupation

Mardi 24 Septembre

Latri et Zouzou ont mises bas il y à peu 5 enfants pour l’une, 7 pour l’autre (moins un, qui n’aura pas réussi à s’adapter à ce triste monde). Les rangs de la lutte se voient dorénavant renforcés de 11 jeunes félidés rebelles en devenir.

La semaine précédente fût consacrée à l’isolation du toit de la cabane principale. Nous notons encore les stigmates que la poussière de laine de roche de récup’ laisse sur notre peau et dans nos bronches. Nous voilà au 3ème jour de rangement et de réaménagement de la cabane, qui avait été vidée pour l’occastion, ainsi que les alentours.
Qu’il est confortable d’aprécier la chaleur d’une habitation au lever d’un matin de ronde !

L’hiver ne nous fait pas peur.
-L’Amassada, « resistance à toutes les températures » !

Mardi 10 septembre

L’amassada sort de sa fête du vent, remplie de convivialité, d’initiatives et de réflexions.
Des conférences au ateliers improvisés, chacun.e y trouve sa place et son compte.

Aujourd’hui, lendemain de la fin… Encore des motivations avec les dernières personnes qui sont là… Préparation de coulis de tomate, construction de cabane pour les chats… On a pas fini d’en faire des choses sur le Plaine.

La fin de l’été se fait sentir, mais on a pas fini d’en faire des choses au coin du feu de camp.

Septembre commence avec la fête du vent, et finira avec le Vent de Bure (28/29 sept.) ! Au milieu, beaucoup d’évènements à venir, des week-end remplis… Ralachatte (13/14/15 sept. à Camarès), antinuk féministe (21/22 sept. à Bure)…

Les sous récoltés pendant la fête du vent permettront de payer les procès des copaines en cours. Merci à toustes pour le soutien, la présence, les aides avant, pendant et après le week-end. On pense dejà à faire le prochaine fête du vent, ici, à l’Amassada ! Toujours pas de transfo… Si RTE arrive, on fera la fête sur les ruines de leur chantier ! PAS RES NOS ARRESTA !

Vendredi 9 août

Houla qu’est-ce que ça fait longtemps qu’on a pas écrit ! C’est proportionnel à l’activité ici ! Les chats sont en forme, les habitant.e.s rayonnent, les cabanes brillent, les fleurs, les arbres et la terre chantent. Emancipé.e.s du béton, des hommes et femmes en bleu on respire.

Quoi de neuf ? On ne saurait dire tellement il y a, on ne saurait décrire tout ce qu’on y  vit. Donnons peut-être un échantillon : un magnifique garde-manger, de la toiture resistante à toute-épreuve, un accueil chaleureux pour chacun.e.s, des discussions profondes remettant en cause chaque allant-de-soi, des cabanes qui s’embellissent. Il y a plein de monde qui vient nous voir, été oblige, et qui apporte de l’énergie et des nouvelles idées. On en profite aussi pour souffler !

Mais quoi qu’il arrive, le vent souffle toujours sur la Plaine.

 

Samedi 29 Juin

Sept heures et dix-huit minutes: des mouches s’accouplent sur le gouleau luisant de la bouteille de sirop d’érable. Dans la cuisine, leurs consoeurs semblent les encourager de leur tendre mélopée bourdonnante.

Mes oreilles vrillent, mon esprit divague, et dans ce flou temporel ce sont vers vous que mes pensées  s’égarent. L’une était rousse, l’autre était noire. Somptueuses muses ailées parties si vite… Deux chiens venus du néant, un coup de crocs chacune, et plus rien. Le noir. Le deuil. Oui, deux poules  sont mortes, nous laissant seuls avec deux coqs démunis et Lablanche.

Mais la mélancolie n’aura pas notre panache. Et de ce sombre désastre nous revient une énergie nouvelle, tout droit sortie des éthers. La défense se développe, la stratégie se peaufine sur les terres libres. RDV le 3 Juillet. Poulet grillé à midi.

Mercredi 26 juin

Le soleil est enfin là, les flics aussi !
En ce moment c’est alerte à l’Amassada. La nouvelle ordonnance d’expulsion est tombée, les shmits se réveillent : hélicos à basse altitude au dessus de la maison, réaparition des poulets sur les routes alentours…
Fini les vacances, on s’agite, on renforce les barricades, construit de nouveaux points d’observation, se lève tôt pour les rondes, en mode vigilencia. La fête reprend !

Pour nous donner un avant-goût de ce qui peut nous arriver, deux chiens ont débarqué de l’inconnu. Ca se frite avec les chatons qui font résistance sur les lieux.

Plein de nouvelles têtes sont venues renforcer l’équipage. De l’énergie propre pour construire un atoll de liberté.

Mardi 11 juin

La météo danse le tango entre climat d’hiver et climat d’été. En ce moment, on est plutôt en hiver. Cela nous donne après tout de bonnes raisons de ne rien faire, ou bien de ranger le nid, le tout en musique !
Malgrès le temps de derm, les récup’ sont fructueuses, on s’auto-sabote le tube digestif à grands coups de fraises et de bananes à gogo.

Les chatons se radicalisent et tentent de prendre les reines de l’occupation, si bien que nous passons nos journées à écumer la cuisine des plus téméraires d’entre eux qui tentent des missions d’infiltration.

Le monde est fou sur ce caillou.

Jeudi 16 mai :
Une équipe est allé aider aujourd’hui un copain maraicher qui avait besoin d’un coup de main, afin de mettre en terre les semis avant le week-end pluvieux qui s’annonce. Il était super content, et nous aussi, cela fait du bien de travailler la terre !
A notre retour, nous avons admiré.es la fresque qui se colore petit à petit. Et une autre super nouvelle est arrivée: le procès de l’appel de RTE pour l’astreinte a été reporté de 1 mois, car selon la juge, ce n’est pas pressé. Ca nous donne un nouveau mois de répis et on se délecte en imaginant le gros seum de RTE hahaha.
D’ailleurs, RTE, on sait que vous lisez le blog, on a donc une question pour vous: êtes vous incompétents ou malhonnêtes ? ou bien les deux en même temps ? Vous pouvez nous donner la réponse la prochaine que vous survolerez la maison en hélicoptère.

Mardi 14 mai :
Le beau temps est toujours présent. On poursuit les activités commencées la veille. Une petite session pochoir s’improvise afin d’embellir nos fringues. Des copaines partent en cueillette sauvage dans le but de faire une délicieuse salade. On a enfin réussi à imprimer le zine. Il est magnifique. Ca nous donne l’envie de commencer rapidement le deuxième.
Blast est en pleine crise d’adolescence, les hormones le travaillent et il est grincheux.

Lundi 13 mai :
Les copaines venu.e.s dimanche restent quelques jours. On se lance dans la création d’une immense fresque, afin de faire passer un message assez claire à RTE: DEGAGE ! qui devrait normalement être visible depuis leur hélico.
On profite du beau temps pour se balader, les toilettes meufs sont en cours d’amélioration afin de les rendre tout confort. La phytoépuration avance à son rythme. On projette l’organisation d’un week end discussion/débat technocritique cette été.

Vendredi 10 mai :

Aujourd’hui, on s’est réveillé.e.s au doux son des hélices d’hélicoptère. Sinistre colibri de métal dessinant des tracés circulaires au dessus de la maison. RTE is watching US.

Malgré ce vacarme, notre armée de chatons grandie à vue d’oeil. Déjà quelques intrépides s’aventurent hors du cocon maternel. Illes auronts bientot investi.e.s la cuisine, puis la coline, puis la ville … Chats partout.
En attendant, il faudra faire attention sur quoi (ou sur qui) vous marchez dans la maison.
Sinon, on attends toujours le printemps. Repos les jours de pluie, action à chaque éclairie.

Jeudi 9 mai :

Aujourd’hui, personne ne part ! Peut être des St Affricains viendront nous coucouter !
C
PARTOUT
T
Voyage aux 200 virages jusqu’à la Remout’ pour soirée musicale de soutien à Lassa et Cehou qui y habitent depuis 1 mois et demie.
Rappel: le 8 mai, les magasins de bricolage sont fermés ! Le fanzine attend l’impression. On papote de la réunion extraordinaire de dimanche. Atelier broderie et jardinage. On attend une livraison d’argile.

Dimanche 5 mai :

Les Rencontres d’Ailleurs se terminent ici, après un long week-end de fête et de beuverie. Il fallait bien ça pour résister au froid et au vent. Printemps, je t’attends toujours…
Cela dit, malgré les conditions météorologiques exécrables, des gens ont tout de même couru à poil dehors (de leur plein gré). Et pourquoi cela me direz-vous ? Je ne sais pas, un peu juste pour le fun.
Avec quelques réals, caméraman.es, perchwomans, acteur.ices, 4 assistants réal, monteur.euses, chiens aboyants, … Nous avons pu réaliser un court métrage de quelques minutes sur la venue de l’expert de RTE à l’Amassada.
Entre autres, projections, concerts, musique de boum du vendredi soir qui laisse à désirer…
Super gens.
Et puis, dans une ambiance plus calme, samedi matin, zouzou a donné naissance à non pas 2 ni 3 mais bien 6 chatons tout mimisgagadamourachabidoumatoudadoumiaou.
Dans la bande à l’Amassada se trouve un rappeur en devenirs… Bientôt sur les ondes vous pouvez entendre le fameux Wiggle wiggle wiglle joint… de Thuggy Whiskers !!!
It’s fucking cold
It’s fucking wet …
Show me your whiskers !
En exclusivité, une prod Amassada.
MC Thuggy Whiskers, Blast butt licker.

A+
Mardi 30 avril :

Hier, il faisait beau, on était prêt.e.s à passer la journée dehors, mais c’était sans compter l’arrivée d’un méga tracteur avec des méga fongicides de merde. Alors on a du rentrer dedans notre petite maison.
Aujourd’hui, ça va, on a pu sortir.

Le 25 c’était la soirée Anti-rep à la maison. Merci à tout le monde qui nous a aidé, à celleux qui sont venu.e.s, aux artistes qui ont joué, malgré les soucis électriques et le temps de merde (le pire de la semaine).

Zouzou est énorme, elle va exploser peut-être.

Voilà, rien d’autre à dire à part: VENEZ. BISOUS. ACAB.

Dimanche 21 avril :

Aujourd’hui, édition spéciale chats. Dans la nuit du 20 au 21, une Tri a donnée naissance à 4 mignons petits bouts d’amour de chatons adorablement mignonets, à en rendre gaga tout le monde.

D’ici deux mois, un peu plus; vous pourrez vous inscrire sur liste d’attente afin d’adopter un grassouillet petit chaton.

Voilà, il fait pas beau, mais on s’en fout de tout, y’a plein de chaaaaaaaaaaaaaaaats!!!!!!!!!

Jeudi 11 avril:

Journée tranquille, avec les mains dans la terre. observation des buis morts… A cause de la pyrale.

Folie des chats. Zouzou tombe et panique avec le papier tue-mouche accroché autour d’elle. Blast sort tout autant paniqué et se fait poursuivre par les chiens. De nombreux rebondissements… la journée n’est pas finie…

la serre devient bien étanche ei isolée! Demain il fait beau, on va sortir les semis parce qu’ils font grise mine. la chaleur va leur faire du bien, tout comme à nous !

On avance sur le flyer de la soirée de soutien… Un petit apperçu bientôt bientôt ! Et diffusion ce week end !

Mardi 9 avril:

Voilà, on a plein de choses à faire à la maison. L’Amassada n’est pas morte, l’occupatio,n est toujours là. Petits chantiers toilettes, douches. pour notre confort et notre bien-être quoi !

les toilettes ça va quand il fait beau. Après, la pluie au petit matin genre bruine quand tu veux être tranquille et faire ton truc, ça peut gâcher une journée. Ca peut briser des vies !!

Pour la douche, pour les personnes qui veulent rester toute la semaine là haut voire plus, on a pour projet d’avoir de l’eau chaude ! Tu pourras prendre une douche chaude tous les jours avec vue sur les montagnes (et les éoliennes… mais c’est moins classe), et faire ton caca du matin tout en confort.

VIENS A L’AMASSADADA ! En plus, tu paieras pas 2000 balles ! Y a même des clopes et du vin. Et du fromage, et de la vaisselle à faire, et de la super bouffe, et des copaines. Et cet été on aura des super légumes.

BISOU

Jeudi 4 avril:

On nous annonçait de la neige et du froid, mais que nenni (à peine). A la place, une matinée de bonnes nouvelles.

L’ASTREINTE DE 2000€ A ETE LEVEE! RTE DEGAGE!

la plaine redevient une zone gratuite.

Zouzou a été libérée de son collier anti-puces! VIVE ZOUZOU !

les occupantEs usent de leur créativité… cullinaire ou avec des crayons, voire des couteaux sur la table. la vie est belle, on attends le cubi de vin pour célebrer cette petite victoire contre RTE et la répression.

Avis à toustes, venez sans crainte à l’Amassada! Votre compte banquaire en sera ravi. cependant, il est toujours recommandé de se masquer sur la zone, entre autre en soutien avec les personnes masquées sur zone, et aussi pour éviter une identification formelle par la police et se retrouver dans leurs fichiers.

ACABISOUS ! <3

Mardi 2 avril:

Les jours passent, le temps se gâte… L’horizon est beau et dégagé. Une fois que le soleil se lève, il est envahi de nuages très gris et pluvieux. Alors il fait froid, et la ronde n’est pas très agréable. Il paraît que dans les années pourries, on attend mi-mai avant d’avoir vraiment les beaux jours. Les arbres bourgeonnent à peine. j’aurais jamais du venir ici. mais maintenant, j’y suis attaché.e, et p’têtre bien que je finirai par l’adorer ce vent des 4 coins!

Un.e copaine qui dit: JAMAIS!!… Vous savez quoi? JE VOUS AIME

Noi tifiamo rivolta

Lundi 1er avril:

OUAIS OUAIS OUAIS !

On s’active à l’Amassada! Compost, barrières de jardin anti-poules, cuisine des plus délicieuses… Tout va bien, il fait beau. On nous annonce les Saines Glaces dans la nuit de mercredi à jeudi. Baaah, on a plus de bois, ça va être une super soirée ! A vrai dire, y a la fameuse clôture qui est assez utile en cas de dèche…

Sinon, on a lu Ocalan pour faire plaisir au copaine (qui est même pas là en plus), mais en vrai… C’est pas qu’on s’en tamponne l’oreille, mais pas loin ! (LOL)

Et puis on attend avec impatience les réunions palpitantes !! (LOL encore)

Si vous voulez nous rejoindre et que vous n’avez pas peur d’un sens humoristique pourri, bah on fait des soirées pizza maison quasi toutes les semaines ! Et même desfois des frites et des crêpes, et du pain et tout et tout. Jamais on mourra de faim ici. On peut faire un siège IZI.

On est toujours pas sûr.e.s, mais Latri va peut-être avoir des bébés chats. Comme dit l’copaine « après les chatons, les puces… »

Mercredi 27 mars:

« Il n’y a pas de création pure, il n’y a que des associations d’idées ».

Entre deux regard aux jumelles et un maté, les conversations philosophiques fusent pendant= la ronde matinale…

Notre grupe d’une centaine de personnes descendent jpyeusement au village en vue de préparer la réu de ce soir. Au retour, petite salade sucrée salée à la bieng. On a du sirop de fraise, mais y en a qui arrivent à confondre avec de la sauce soja… un petit air de dèjà vu n’est-ce pas ? Y a aussi un gosse qui pensa que manger une craie était une bonne idée.

Sinon, la serre est bientôt finie, et ça fait grave plaizzzzz!!

Lundi 25 mars:

La vie continue allègrement sur la plaine de l’Amassada. De bleu il n’y a que le ciel…

la construction de la serre avance, les petites graines germent et prennent le soleil du printemps. un fanzine est en cours de création ! nous vous invitons à envoyer vos textes, dessins et autres en lien avec la farce de la transition énergétique et l’Amassada!

l’adresse mail: amazazine@riseup.net

La dead line pour le premier fanzine est le 14 avril !

A part ça, les chats font toujours autant de bêtises, genre marcher dans les plantes, chier dans le lieu de vie toussa toussa…

A noter qu’il ne faut pas laisser les semis dehors en cas de raffale de vent. Voilà voilà. on est super doué.e.s

Bisou

Mardi 12 mars  :

Que de copains qui passent et nous confortent dans nos énergies sans cesse renouvelables. Nous avons même la livraison  d’une tourte à la vitelotte, que dire de plus si ce n’est merci, les survivants du Larzac. Nous savons maintenant comment vous avez gagné : c’est en gardant les meilleures  patates pour la fin de l’hiver

Lundi 11 mars :

Nous cherchons la patate, non pas que la pèche nous fasse défaut, mais pour de vrai la pomme de terre vient à manquer et une tortilla sans patates, c’est comme une ZAD sans fromages. Heureusement qu’habiter, peupler, partir de la situation et toujours se tenir en puissance (IV) nous anime. Nous avons aussi fait notre soirée lecture.

Dimanche 10 mars :

Comme, de coutume le dimanche, une atteinte à notre territoire vivant qui se défend a eu lieu au petit matin brumeux. Pour ce dimanche, ce f ut 3 barricades minutieusement déplacées dans le fossé par des sagouins apeurés ou énervés. Qu’à cela ne tienne, les plus réactifs et en forme de notre smala se retroussent les manches et reconstruisent nos gardes fous. »Quelqu’un nous veut du mal, dit papa ours »

Carnaval, carnaval… Pas de carnaval !

Tout est prévu par nos chèr.e.s ami.e.s les gengens pour nous empêcher de défiler demanière festive. Grand et habituellement démesuré dispositif de gendarmerie mis en place pour accueillir comme il se doit le carnaval organisé par l’Amassada. pas loin d’une centaine, en place à la gare, avec équipements complets. Armes et caméras au poing, gopros et contrôles de sacs et d’identité tous les 20 mètres. Et histoire de saboter encore plus l’événement, un discours d’un huissier présentant l’arrêté préfectoral stipulant une interdiction de manifester tout ce week-end. La batucada est accueillie par une fouille intégrale et une sommation à dégager.

N’en déplaise aux 8 camions de gardes mobiles. le cortège part de la gare afin d’aller assembler le caramentran qui nous attend sagement au cul du camion. les petits lancent des confettis, les grands assemblent bonhomme carnaval et nous voici parti.e.s dans une tentative de déambulation Millavoise.

Les quelques GM les plus motivé.es nassent le cortège, laissant circuler qu’une petite vieille avec son caddie à roulette qui couine. légère et désinvolte, elle nous dit: » C’est bien ce que vous faites, vous auriez du vous déguiser comme moi ».

A contre coeur, nous abandonnons notre caramantran et continuons de déambuler jusqu’au bord du Tarn. La cabane des Gilets Jaunes sera notre ultume refuge.

 

Mardi 5 mars

Il y a une semaine, elle a été prévenu de la venue d’un spécialiste des états des lieux par la mairie de St Victor. Elle, c’est la propriétaire de parcelles réquisitionnées par RTE. Elle a bien trouvé un petit papier dans sa boite à emmerdes, un papier d’un huissier, qui lui a signalé « coucou, je suis passé, si tu veux savoir pourquoi, tu m’appelles entre 14h22 et 14h23… » Elle a tenté de le joindre, mais il était pas là, le bougre ! Mais quand même elle prévient les occupants de ses terres que le spécialiste tentera une percée mardi ! Son chérubin et fils qui exploite les terres en question vient nous dire qu’il a réussi à avoir le chef des états des lieux au téléphone. Le spécialiste prendra des photos, identifiera d’éventuelles clôtures et des arbres centenaires. Rien sur l’état du sol, aucun analyses même succinct mais plutôt quelque moquerie genre « on va pas compter les verres de terre non plus ! ». Nous lui ferons un bel accueil, digne de ses compétences !

Bon pied, bon œil et de bon matin, les occupants, les soutiens, les gilets jaunes, les gentes du village et les paysans attendent de pied ferme le bougre et l’éventuel traînée de bleu dans son sillage. Comme il finit par venir seul du puy-en-velay, et que c’était sa journée de scoumoune, il tombe d’abord sur une barricade. Il a du se demander ce qu’il faisait là, surtout quand il a tenté de s’expliquer auprès de son comité d’accueil. Peut-être cette journée a t’elle eu aussi le mérite de l’interroger sur le sens de son travail ? On peut toujours rêver…

Week-end du 2-3  mars

Billet d’humeur d’un week-end d’une année non bissextile.
Ce samedi la centaine de millier d’heureux occupants du hameau libre de l’amassada continuent de construire de la vie.

-qui s’affaire à la coupe du bois

-qui s’occupe de  lancer la popotte

-qui rallume le feu de joie

-qui accueille les potes

La seule activité qui ne nous a pas semblé rimer avec une grande logique: mettre du miel dans les oreilles du chat. Mais comme nous nous vouons une grande confiance, ce geste incongru a forcément un sens.

Et dimanche, à partir de 20h22, à l’heure où les gens qui bossent se prépare à regarder à la télé, nous autres culs terreux vernis nous avons pris à coeur de se caler près du poêle. Nous profitons donc de cette accalmie dominicale pour mettre en commun  nos savoirs faire. Il s’est agit pendant la soirée de mettre en avant nos atouts, de faire des hypothèses sur les stratégies adverses, de plus ou moins gardé la main, de tenter d’avoir un coup d’avance ! Bref, nous avons appris la belote !

Mardi 26 Fevrier

ces jours ci, un peu plus nombreux et plus déterminé nous avançons.

Nous avons attaqué la construction  d’un caramantran pour le carnaval du 9 qui ce profile.

Mais ce matin une nouvelle fois les gendarmes sont rentrés sur la zone procédant à une inspection de toutes les cabanes. Peu  avant midi des unités commandos et banalisées  ont procédés à de droles d’opération autour du site sans que l’on puisse saisir le sens de leur actions: militaires en treillis et tenues noire dans des vans volksvagen. En début d’aprés midi un camion avec une antenne de quatre mêtres sur le  toit et quelques voitures de gendarmes se sont installée sur la colline d’en  face. Ce remue ménage des gendarmes n’est pas un bon signe, il nous laisse penser que les opérations d’expulsion et de démarrage des travaux sont imminents.

Nous apprenons aujourd’hui que mardi prochain (5 mars) devrait voir la visite d’oficiels pour le calcul des indemnités lié à l’appropriation de quelques hectares supplémentaires pour la durée des travaux.

tenez vous prêts à  nous rejoindre!

Pour continuer à vivre la haut et construire la suite, il faut etre plus nombreux chaque jour.

Lundi 28 janvier

« une sombre histoire de pâtes – barbares à l’amassada »

Il paraîtrait que les français.es ne savent pas faire cuire les pâtes. Ce midi, elles étaient plutôt aldente, avec une sauce roquefort (et autres fromages à rajouter sur l’assiette). Apparemment, c’était plutôt dégueulasse, trop cuit. Genre il n’y a qu’en italie qu’on sait cuisiner les pâtes, blablabla. Et que quand c’est aldente, le cœur de la pasta à un petit point blanc. Et c’est comme ça et pas autrement qu’on doit faire les pâtes. Où sont les sources des ces informations, avant de critiquer une cuisine que l’on a même pas faite. Na. Bien entendu, c’est une petite plaisanterie entre nous.

Après ce copieux repas apprécié par tous.tes les autres, siestes et promenades sous la neige. Pas de traces de pas, ni de roues de voiture. A part à la spiruline sur le parking. Genre une voiture qui aurait fait demi-tour. Au retour, une 205 blanche sale tourne au niveau de chez Connard. « sûrement des fils de chasseurs » qu’on dit. Oui, la vie à la campagne est remplie de beaufs, chasseurs, etc. Et les deux vont bien ensemble. Ne prenez rien personnellement, hein, c’est juste des blagues ! vraiment ?

Dimanche 27 janvier

à 5h du matin, on ne voit pas à 5 mètres. Et quand le brouillard se lève, une pluie torrentielle s’abat sur la plaine. Pendant ce temps, on assiste au quart d’heure de folie des chats. Et le petit merdeux vole du PQ ! Mais qu’est ce qu’on va faire aujourd’hui… ?

Samedi 26 janvier

Ce matin, c’est la grasse matinée… Ce matin, l’eau à dégelée, tout s’annonce bien…

Tartinades de roquefort, siestes, mots fléchés, copines qui reviennent… ça s’agite du coté des gilets jaune, ça se pose du coté de l’amassada.

Au fil des heures, toujours une très lente activité à coup de tartines de fromage. Ce soir, on nous prépare un agneau à la marocaine… Et des petites patates pour les non-mangeur de viande. En dessert, fromage (plus de suspens, c’est le classique met à toute heure), chocolat. On a des fruits aussi, on mange équilibré.

Le repas sera peut-être suivi de quelques parties endiablées de tarot ! (nous avons un jeu de fortune, avec des cartes en papier, c’est pas pratique, mais on a un jeu)

On est clame, aujourd’hui, silencieux. Madame Macron m’aime, c’est elle qui me l’a dit, à l’instant. elle m’a tenue par les épaules !!

Notre boulanger favori ne nous a point rassasié.es en pain aujourd’hui. Nous sommes de pauvres malheureux.ses mangeant du pain (peut on l’appeler ainsi ?) dans du plastique… Oui, tu sais,  le pain bio sans gluten qui coûte 8 € et qui est dégueulasse ? Bah voila,  c’est la seule note triste de cette journée.

Vent de di 25 janvier

C’est dur de na pas céder au tournoiement des chats qui veulent manger. Ils sont là, usant de leur caractère mignon, même si certains dont je ne citerai pas le nom sont des merdeux.

Ce matin, nous avons eu la visite d’un tracteur, qui nous a permis entre autre de monter la structure sur les 4 piliers. Et ce fut concluant. Il y a encore du boulot à faire, renfort aujourd’hui.

A part ça tout est calme, pas de flic à l’horizon(et nous en avons un beau, 360°)

N’hésitez pas à venir construire, admirer le paysage et ses lignes THT, faire des promenades sous le vent pour aller chercher  de l’eau, manger de bons repas chauds.

L’amassada vous propose un gîte et un couvert des plus pittoresques, dans la douce fraîcheur de l’hiver. Vous pourrez dormir dans les cabanes,  chauffées ou non, sur la terre ou dans les airs, et ce pour une durée indéterminée. Pas besoin de réserver, la porte est ouverte,  et la réception des plus aimable et distinguée, se fera un plaisir de vous faire visiter les lieux, et vous inviter à prendre part aux activités quotidiennes (ceci comprenant ménage, repassage, lavage à la main à l’eau fraîche de la source, cirage du plancher, récurage des sanitaires, entretien de la litière des chats et toute autre tache aussi plaisante soit-elle).

On se prépare pour aller à la grand’ville. Nous les crasseux.ses, haha ! Ma foi, faut être présentable dans les rues pavées. Mais on a pas ciré nos chaussures par contre. Soirée anti-rep, à croire. ACAB

Jeudi 24 janvier

Tandis que le vent bat son plein sur la plaine de l’amassada, de jeunes âmes partent sur les chemins encore glacés par la tempête et la neige de veille.

Malgré des cuve d’eau remplies, le robinet ne coule pas. Tout est gelé, et s’annonce encore une longue journée de quotidien. Aller chercher de l’eau, marcher, remplir, transvaser, marcher, se réchauffer, chauffer l’eau et faire la vaisselle.

Une petite balade à la grande ville de Millau s’annonce. Marcher, conduire, s’arrêter, marcher, Emmaüs, échec. Marcher, café, pause. Marcher, PQ, jus de fruit, caisse. ça sonne. Voiture, tiges filetées, voiture, marcher. Au coin du feu. Manger, et un plat italien.

La neige et solide, et le vent glacial. à chaque fois, on bénit presque le nouveau poêle de nous réconforter dans le froid.

Les poules. Est ce qu’on a fermé au poules ? maintenant, oui.

L’agenda culturel de l’amassada prend forme. Demain soir, on en pause à la loco à Millau.Faire d’autres exemplaires à la main. Dur travail d’amassadi.

Appel, c’est reparti pour un tour. On va aider une copine à monter une bouteille de gaz. Toujours ce froid, et le vent.

De la douceur pour ce soir avec de la poésie. Une invité spéciale, je ne sais plus. On est un bon nombre, c’est plaisant. La poésie crée du silence, de la philosophie, de la beauté.

On attend une petite tisane de sauge, ou un chocolat chaud un copain à coté fait du feu. A coté signifie dortoir. Attendre 30 ou 40 min, puis filer sous les couvertures. Ce sera déjà chaud. Miam, nous rêvons de dormir jusqu’à midi, et de se réveiller avec 24°C dehors. D’autres diront 28, d’autre 30, voir plus ! On veut l’été, les maillots et la piscine à l’Amassada. On a vu le film de la fête du vent #4, on veut y être, il a l’air de faire beau, et y a plein de gens qui dansent, et qui boivent sûrement de la bière.

Mercredi 23 janvier

Le tour se fait sous la neige qui craque sous nos pieds.

On n’a plus de gaz (désolée pour celleux qui vont se lever après nous.. pas de gaz, pas de café!Bah ouais, fallait se lever, bande de chiffes molles!)

Reprenez moi si le terme de chiffe molle est discriminant. Dans ma tête, cette expression sonne comme « vieux chiffon pourri ».

Les chats tournent incessamment autour de la table pour quémander des croquettes et à 2/3h du mat ‘ ils étaient déjà en train d’en bouffer ! Bande de morfales !

Les copaines partent à la recherche d’une consigne de gaz complète. Qu’est-ce qu’il faut pas faire pour ça! Aller chercher sur les barricades pour qu’on puisse faire à manger. Et en plus de ça, remonter les bouteilles avec une brouette toute pourrie. Encore une fois, l’efficacité et l’utilité des jolies barricades est démontrée!

La structure de la vigie se précise. Nos architectes, maîtres visseur.euse.s, scieureuses, meusureureuses sont au taquet. Reste à la faire sortir par la porte des halles. Ensuite, nous aurons à la monter à 4m de haut.

Mardi 22 janvier

Ca y’est, le chantier pour la cabane en hauteur a commencé. des tests sont faits. Des trous dans le sol, tiges filetées. Finalement, ça marche pas, alors changeons de technique.

Tout le monde a des expériences de construction différentes, du coup, on mélange un peu on voit ce que ça donne.

L’aprèm, il neige…

On découvre qu’on a une super mallette de matos, bien rangée quasi complète.

Avec des embouts pour les vis e bon état ! Ca va sûrement nous changer la vie. On a des problèmes d’élec… On attend les pros.

On s’éclate à la friperie !

Récup’ de la biocoop, avec du pain nature&progrès (attention ça rigole pas!)

Retour avec les pneus lisses, on est toujours en vie. En descendant faire la récup’, une voiture de gendarmerie, une nana qui contrôle un camion. C’est pas pour nous.

Lundi 21 janvier

Et on se promène, lalala.

On a des supers copains, avec un 4×4. Et ouais ! Et même qu’on coupe des arbres à la tronço.

Même qu’on est super mauvais pour pas laisser des traces sur une scène de crime, si on fait traîner les cadavres comme on fait traîner les troncs de bois sur le bitume. Et même qu’on a une super copine qui fait des pancakes banane-nutella (ouais parce qu’on a du nutella, vous en penserez ce que vous voulez, en attendant, c’est nous qu’on a les crêpes,na!)

Les végétariens saucissonnent, les vegans fromagonnent, les chats croquettonnent.

Dimanche 20 janvier

Au matin, quatre vaillant.e.s se préparent pour la ronde. Un copain finit de cuver près du poêle. En ce dimanche de presque pleine lune, rien à signaler, et ça fait plaisir. Perso, je retourne me coucher..

Réunion à 10h… pas réunion. Bah ouais en même temps après le teuf, c’est un poil compliqué. On a de la visite et on mange des lasagnes cuites au four chilien. On a un nouveau poêle !

Bon bah c’est 15h et y’a toujours pas de réunion, on se fout de notre gueule ?

Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ? On boit du vin et on fume. Dimanche peinard.

Occupation par une majorité de femmes, woman power !

On espère avoir du relais cette semaine pour pouvoir souffler un peu !

PS du matin : En pleine explication pour de nouveaux copaines, on aperçoit des phares en direction de la barricade St Victor. Un peu stressé.e.s , on se dirige vers la lumière et on arrive. C’est un copain qui écoute à fond de la techno et qui attend ses potos. Ouf ! « Tiens, une bière » « ouais mais non ».

Samedi 19 janvier

Samedi, ça me dit de faire la teuf ! Anniversaire de l’Amassada !

Ronde au petit matin, on est toujours al. Y’a du chocolat des des copaines, boule à facette pour les halles !

Tant qu’il y a de la lutte il y a de l’espoir. Rdv le 12/2 !

Vendredi 18 janvier

A l’Amassada aux alentours de l’aurore.

On avait prévenu mais c’est passé à la trappe.. En même temps avec la tête dans le cul et sans lumière, on peut facilement confondre… Et hop ! un café-gnôle!Un !

Il est une idée plutôt risquée, c’est de laisser le beurre et le fromage sur la table pendant la nuit. on croit que les chats ne montent pas sur la table, mais en fait ils ne font que ça quand on n’est pas là. (et autres conneries du genre).

Si vous voulez vivre heureux.ses, rangez le fromage dans le placard du fumoir, ou bien, vivez dans l’ignorance qu’un ou plusieurs chats ait pu croquer dans le fromage qui n’avait pas mérité ça…(les chats, ça se lèche le cul)

Vers 14h30, alors que nous perdions espoir de voir venir du monde, un copain arrive pour nous aider à nettoyer les halles.

En tant qu’ habitant.e.s, on en vient à organiser un espace à la place des personnes censés organiser la fête d’anniversaire. BREF.

On a besoin de soutien, de présences continuelles sur place.

Du coup, les halles sont débarrassées, mais y’a pas trop de déco (c’est moche sur les bords).

On boit de la tisane thym-citron, et c’est bon, chaud, ça fait du bien. Le sachet a disparu.. envolé !

Jeudi 17 janvier

Petite ronde matinale… Rien à signaler !

Un vaillant épouvantail guette sur la barricade jour et nuit. Il nous préviendra ?

Copaine amène du rhum pour fêter quelque chose…

Des chaussettes douces pour les filles ! Le copain nous dit, c’est sexiste.

Livraison de planches pour la tour de guet sur la structure métallique !

Les habituée.es de la poésie du jeudi nous manquent ce soir…

Des questions se posent, des inquiétudes sont toujours présentes..

Oups ! On a cassé une planche de l’enclos !

Attention : Des bouteilles en verre sont sur la table.. de l’eau et.. de l’eau..de vie !

De l’eau froide à la spiru… Mieux vaut se doucher en premier !

RDV avec l’avocat demain à Montpel !

Un tyrannosaurus rex défend ardemment la barricade Nord. Perché sur son caillou, il fait fuir quiconque osera passer ?…

Attention bis : une chienne à crête s’est roulée dans la merde. A éviter entre 16h et 23h30. Pensez covoiturage !

Mardi 15 janvier

Passage de moults voisins

Arrivage de câbles

Bye bye Nord-Aveyron merci encore

Mise en échec du PNR par un commando-brigade d’intervention complètement mobile mega déter

Il n’y a plus de bois (soit disant)

Il faut faire un trombinoscope des gendarmes du coin

Nettoyage du panneau signalétique à St Aff

Consolidation barricade de la jasse

Les gens économisent sur les copeaux – «  c’est des chiottes de festival »

La guéride St Aff a un toit

Panneau sur barricade St Aff « entrée libre » et définitive

Ils faut faire des chiottes surélevées 10m plus loin (ou pas)

Pensez SVP à faire des rideaux pour la nuit

Les coqs martyrisent les poules

Lundi 14 janvier

TVBRAS (tout véhicule de bleu reste à saboter) et après le café pas bon !! le rouge !

La lutte n’est pas crier, bien sûr on doit ici.

Bonsoir. Si vous arrivez dans la nuit, faites comme chez vous ! Pour dormir, regardez s’il reste de la place au sleeping. Si c’est plein il y a des matelas dans la jasse (à 200m) ou sous les halles si vous avez un bon duvet. On se retrouve à l’aurore, ici. Bonne nuit.

Vendredi 11 janvier

9h45 → 50 nuances de bleus…

P’têtre pas 50 mais bien 20/25 : Le Copain Berna (commandant de la gendarmerie de Millau) avec le PSIG, quelques GM, 2 civils, un photographe zélé en uniforme . Plusieurs véhicules visibles en haut du champ (d’autres ailleurs?). Le PSIG s’est surtout déployé vers les boîtes aux lettres, quelques uns de l’autre côté de l’Amassada. Les autres se sont promenés sur le site, ont visité la grande halle, etc… Petite visite de courtoisie.. Coup de pression en bonne et due forme.

Jeudi 10 janvier

Un peu de neige est apparue pendant la nuit… Les tours de garde s’enchaînent, petit matin par petit matin. Rien à signaler pour le moment.

Le réveil est difficile pour certain.es qui oublient de mettre du café dans la cafetière… Mais que nous réserve donc cette journée ?

Des gilets jaunes ont sévi cette nuit et ont repeint quelques morceaux de poele à bois… Mais que nous réservent donc ces énergumènes ?

Voilà voilà…

La poule blanche a dormi dehors cette nuit.. Toujours vivante, nous la spouçonnons en réalité d’être un lapin-garou aux yeux rouges foudroyants…

11h06 → Passage flics qui tentent de rentrer sur le chemain privé. Ils repartent, reviennent 10mn plus tard avec une autre voiture et retentent de nouveau. On leur dit qu’ils n’ont pas le droit et ils repartent…

17h20 → Encore une fois de plus les flics repassent pour la même chose lais en voiture banalisé.

Mercredi 9 janvier

La cabane de la barricade sud avance toute doucement… Dans la cuisine, on atteint des scores mémorables avec du 19°c ! C’est du jamais vu à l’Amassada ! On se met à l’aise… Ca change des 8-10°c quotidiens… Quelques flocons de neige ont été aperçus…

Peut-être qu’un chat roux zone aux alentours…

Blast (le chat) continue à être victime d’écrasement de pattes et de queue… en même temps il n’a qu’à pas se mettre au milieu du passage ce petit garnement !

Nous avons en ces temps des plateaux de fromage bien garnis et diversifiés, à en faire frémir les amateur-ices !

Des sublimes tasses de style vieillot-princesse-à-thé ont été retrouvées, à la grande joie de certain-es !

Une soupe de légumes revigorante est en préparation…

La cuve à eau a commencé à dégeler, on a lumière chaleur humaine et animale. TVB.RAS

Mardi 8 janvier

Avant les premières lueures du jour (que l’on peine à voir à toute heure), deux vaillants amassadi commencent un tour de garde aux abords des barricades. Il fait froid, très froid et le brouillard donne une ambiance post-apocalyptique, au milieu des pylones de ligne THT. Les seules lumières sont celles des travailleur.euses allant et venant de St Victor, cité imprenable. Peut-être ces gentes arpentant les routes en diretion de leur labeur matinal sont-ils secrètement gilet-jaunes aux heures de révolte… Qui sait… Le mystère reste entier. Nous ne pouvons qu’imaginer leurs vies lorsque le moteur de leure cariole s’enfonce dans la brume épaisse.

Vendredi 4 janvier

Vers 10h30 → Deux gendarmes sont passés. Véhicule : 4×4 gris banalisé garé en haut du chemin. ils sont entrés dans l’enceinte de l ‘Amassada (sans rentrer dans les bâtiments) tout en prenant des photos. Ils ont fait le tour, pris les plaques des voitures en photo, disant que maintenant c’était chez RTE et demandant « vous les mettez pas en consigne vos bouteilles de gaz ? ». Puis sont repartis en disant « A très bientôt »

Vers 13h → Passage en haut du chemin d’un fourgon de la gendarmerie.

Vers 16h → Passage d’un autre fourgon ou sorte de kangoo (+ arrêt jumelles)