Communiqué de l’Amassada en réponse à une possible et scandaleuse interdiction de la manifestation. Le 21 Mars : une journée de lutte contre le transformateur de Saint-Victor et ses éoliennes industrielles

Contrairement à ce qu’on pouvait lire la semaine dernière dans un article de Monsieur Fauconnier, la manifestation du 21 mars prochain contre le projet de méga-projet de transformateur à Saint-Victor-et-Melvieu et l’invasion des éoliennes industrielles a bien été déposée en mairie en bonne et due forme. La loi précise que dans ces conditions, elle est donc autorisée. Cette manifestation n’a rien de « sauvage », ses organisateurs (et son parcours) se sont déclarés en temps et en heure aux autorités compétentes (pour rappel, la date limite de dépôt en préfecture est fixée à trois jours ouvrés avant la manifestation). Nous ne pouvons que déplorer cette verve mal placée au sujet d’une initiative portée par des citoyens qui souhaitent rendre public, dans nos rues et dans le calme, leur refus de voir leur territoire saccagé et leurs terres agricoles sacrifiées. Notre but est d’informer et de faire connaître la lutte légitime des habitants de Saint-Victor contre ce grand projet nuisible de RTE et les exactions des promoteurs éoliens dans notre région. Cette tentative de discréditer notre protestation ressemble fort à une pression politique, nos voix étant par trop discordantes ; en effet, comme l’a encore affirmé Monsieur le Maire lors de notre dernière entrevue, celui-ci est favorable à l’implantation de ce transformateur de six hectares sur les terres cultivées par de jeunes agriculteurs, ainsi qu’à l’implantation de centaines d’éoliennes industrielles dans le sud Aveyron. Mais à l’heure où la liberté d’expression est plus que jamais à l’honneur, ne serait-ce pas injuste qu’elle soit encensée lorsqu’elle va dans le sens qui convient à nos élus, et bafouée lorsqu’elle leur déplaît ? La liberté ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas, dit-on. C’est pourquoi nous disons haut et fort que si nous aimons notre territoire, il nous incombe de le défendre contre les diktats d’industriels nébuleux qui souhaitent l’exploiter et le défigurer en passant outre l’avis de ceux qui l’habitent. A la veille d’élections locales, nous affirmons notre refus de voir ces promoteurs, ces holdings, ces fonds de pension de la haute finance se partager notre région afin de boursicoter encore davantage sur les biens communs.
C’est pour tout cela que nous allons défiler dans les rues de Saint-Affrique samedi prochain, pour ne pas que l’Aveyron devienne une zone industrielle de l’électricité. La municipalité dispose de toutes les garanties légales nécessaires, nous attendons désormais qu’elle démontre son attachement au droit de manifester.

This entry was posted in General and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.