OCCUPATION DES LOCAUX DU PARC NATUREL REGIONNAL DES GRANDS CAUSSES A MILLAU

« – Ce serait pas des fois de la betterave ?
– Si, y en a aussi… »
Les tontons flingueurs

Arrivant de près ou de loin, nous nous sommes retrouvés à nouveau ensemble pour une semaine sur le plateau de Saint Victor et Melvieu. Une semaine nommée « La semaine vent ». Une semaine de discussions, de réflexions, de projections, une semaine de rencontre à l’Amassada. L’Amassada c’est l’assemblée en occitan. Un lieu de lutte contre un Méga-transformateur électrique où RTE (Réseau de Transport d’Electricité) voudrait bétonner plus de 6 hectares de terres agricoles afin de connecter plusieurs centaines d’éoliennes industrielles depuis l’Aveyron, le Tarn ou l’Hérault. Et les parcs naturels régionaux, que ce soit celui du Haut Languedoc ou celui des Grands Causses acceptent d’être acteurs de cette colonisation industrielle. C’est donc fort de la réussite de cette semaine que nous avons décidé de montrer notre détermination grandissante à la réunion du SCOT (Shéma de cohérence territoriale).
Quelques papiers au sol dans la salle de réunion et on parle de « saccage ».
Mais qu’en est-il des infrastructures industrielles que prévoit le SCOT pour notre département ? Des crêtes couvertes d’éoliennes, des centaines de pylônes et plus encore de kilomètres de lignes haute  tension et très haute tension, des transformateur électriques toujours plus grands et plus nombreux ? Et tout ça pourquoi? Exporter l’énergie du vent, un gisement de plus que les multinationales s’approprient, à travers l’Europe. Des nuisances pour tous, des profits financiers pour une infime minorité.
On constate depuis plusieurs années que ces décisions sont prises sans aucune consultation des premiers concernés ou impactés. Nous sommes à l’heure ou les politiques, quel qu’en soit l’échelon, ne sont  que des gestionnaires à la botte des aménageurs de territoires.
Alors oui, face à leur mépris nous avons invité les élus à mettre fin à la séance, oui notre banderole à fait le tour de la salle du conseil, obligeant les élus à se lever de leur siège et quitter la pièce. En effet, des assiettes en carton ont volé, la table de la maquette du viaduc est tombée et les dossiers pompeux et illisibles du SCOT sont passés par la fenêtre. Le tout dans une atmosphère joyeuse, accompagnée de nos chansons. Quel « saccage » odieux et barbare n’est ce pas ?
Une fois n’est pas coutume, les rôles ont été inversés. Mais cette fois ci, ce ne sont pas les multitudes d’opposants aux profils variés qui ont été obligés de quitter la réunion comme nous avons pu le constater auparavant où certains « chefs de séance » dites publiques les transforment comme par magie en huis clos, souvent leur meilleur outil pour faire avancer les « débats » comme ce fut le cas à Saint Rome de Tarn lors d’une réunion de la communauté de commune présidé par Alain Marc.
Oui nous l’assumons, face au mépris et à l’indifférence répétée, nous avons décidé d’inverser les rôles. Que personne ne s’y méprenne, nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend. Et la nature se dressera toujours contre celles et ceux qui veulent l’exploiter et la détruire.
Pas res nos arresta
L’amassada

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.