Attention le procès du 10 juin 2020 est reporté au… 10 juin 2020 oui oui, dans 24 h !

Les tribunaux pètent les plombs ?

Vendredi dernier, le Tribunal de Grande Instance de Rodez nous a annoncé le report du procès du 10 juin, en nous laissant, pour la date, un choix dont la logique nous échappe : le 8 juillet 2020 ou le 2 juin 2021.

On vous laisse imaginer nos discussions pour prendre une décision!!! Décision prise, nous allions envoyer un mail pour tenir au courant tous nos soutiens. Notre réponse était due lundi mais, coup de théâtre, ce mardi matin le juge annonce finalement à l’avocat que le procès aura bien lieu demain… En ne nous laissant aucune possibilité de report, même sans l’un de nos grands témoin Christophe Bonneuil.

Nous vous avions invité a faire un jeu, car il était fort probable que le procès se tienne à huis clos, et pour se retrouver en jouant ou plutôt en déjouant les interdictions de rassemblement. Aujourd’hui, nous décidons de ne pas maintenir le jeu. Nous voulons être ensemble devant le tribunal, pour que pendant toute l’audience nos camarades puissent nous entendre. Ce qui s’est passé le 2 juin devant le TGI à Paris nous inspire. Nous voulons retenir ce que toutes les personnes présentes ce jour là en masse nous ont dit en faisant fi de l’interdiction de se rassembler. Ca fait du bien, il est temps de répondre.

Nous vous donnons donc rendez vous demain MERCREDI 10 JUIN à partir de 13h30 sur le parvis du tribunal de Rodez.

Nous vous invitons aussi a porter votre masque pour éviter ce que vous voulez !!!


Coup de frein… mon cul !

Certains ont dit : la pandémie va nous ouvrir les yeux. Elle va faire prendre conscience. On va tester le ralentissement, la vie sobre, on va distinguer le nécessaire du superflu. Une sorte de décroissance pour voir, pour rire. Les yeux vont s’ouvrir et tousse ensemble on va arrêter la mise à sac du monde, on va mettre les vilains au cachot, les faire pédaler pour remplacer leurs centrales et autres éoliennes industrielles. Le petit timonier lui-même a dit : « bien des services doivent être placés en dehors des lois du marché » Vous allez voir ce qu’on va voir, la rupture c’est maintenant !

Eh bien on a vite vu. D’autres se sont dit : bien sûr c’est pour rire, profitons-en pour passer la vitesse supérieure, pour passer aux super-flux. C’est l’an 01 du contrôle total. On arrête tout, on laisse réfléchir le virus et on met la gomme. Stop virus, 5G, télétravail, enseignement distanciel, amendes distancielles, distanciation du social et de son dialogue… Les médiations seront algorithmiques. Un gros coup de pouce aux planches à billets, aux grandes industries et le tour est joué. Ça aura été une bonne guerre, même pas besoin de reconstruire. Les trente prochaines seront-elles glorieuses ?…

D’autres encore disent : « ça ne perd rien pour attendre ». Celles-là et ceux-là ont peur, sont sidérés, attendent, s’organisent, résistent, s’opposent, se défendent, chantent, discutent, construisent, plantent, récoltent, brassent, cuisent, offrent, vivent… Ils essayent les trente joyeuses. C’est la rumeur du monde. Le procès des 4 inculpés de l’Amassada est maintenu à 14h sans nous laisser le temps de préparer les réjouissances. Rendez-vous donc à 13 h30 devant le tribunal.

L’Amassada

 

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.