Manifestation réussie à RODEZ le 21 janvier

Plus de 500 manifestants se sont rassemblés à Rodez ce samedi 21 Janvier pour dénoncer le mégatransfo aux mille éoliennes en projet sur le plateau de St Victor. C’est en fanfare que nous avons déambulé dans les rues de la capitale aveyronnaise. Le journal de l’Amassada n°3 distribué à la manifestation est disponible ici.

Nous avons pu voir en tête de cortège une pinata géante représentant les pylônes THT, sur lesquels étaient pendus M. Fauconnier , M. Marc et M. Bové (respectivement président du PNR des grands causses PS, sénateur LR et eurodéputé EELV) ; ces derniers sont allés défendre main dans la main, le mois précédent, leur projet au ministère de l’environnement. Ce cortège était suivi de près par un train de caddies transportant la terre, les feuilles et les branchages de nos territoires saccagés à déverser sur le parvis de la préfecture.

Au cour de la manifestation les locaux d’EDF dans le centre ville ont été repeints d’affiches aux couleurs de la lutte contre le transfo. Au même moment retentissaient les fameux chants guerriers de l’Amassada :

« RTE DEGAGE DE NOTRE PAYSAGE, TON TRANSFO, TES PYLONES ET TES CREDITS CARBONNE SERONT BALAYES BIEN LOIN DE NOS CONTREES…..ALLER ALLER ALLER…. »

Un peu plus tard, face à la mairie, plusieurs prises de parole ont lieu. L’association TNE Occitanie Environnement, nouvellement créée et regroupant l’ensemble des associations qui luttent contre l’éolien dans la région, présente ses actions.

Une centaine de mètres plus loin, nous arrivons à la préfecture où seront déversés les éléments de la nature afin d’enterrer tous leurs funestes projets d’industrialisation. Les forces de l’ordre, dans un mouvement de panique incompréhensible, gazent les personnes les plus proches de l’entrée, dont les enfants qui venaient tout juste de briser les pinatas emplies de bonbons. Ne nous laissant pas déborder par les uniformes, un texte de l’Amassada est lu à plusieurs voix (texte disponible ICI).

Nous profitons de l’occasion pour célébrer les deux ans de l’Amassada, en partageant le champagne et un magnifique gâteau ressemblant en tout point à notre cabanette qui trône sur le plateau de Saint Victor.

La manifestation se termine tranquillement, chacun, chacune regagnant ses pénates. Et ce n’est que dans la soirée que nous apprenons que l’un d’entre nous a été interpellé par la police ruthénoise en dehors du cortège pour des raisons liées à la manifestation.

Le dimanche matin, un rassemblement a lieu devant le commissariat de rodez ; notre ami y était toujours entendu. A l’issu de sa garde à vue, lui ont été notifiés les chefs d’inculpations suivants :

Violences aggravées (par jets de feuilles d’arbre) et port d’arme de catégorie 7 (un vulgaire opinel dans la poche et non un laguiole qui lui aurait été légal). Les feuilles d’arbres sont donc devenue des armes violentes pour la police ruthénoise qui, d’après son syndicat SGP, compterait trois blessés… L’automne qui vient risque d’être éprouvant pour ces fonctionnaires. Pas res nos arresta !

La réaction de TNE OE (Toutes nos énergies Occitanie Environnement) via un communiqué est disponible ICI.

Pour plus d’information sur les parutions dans la presse, les liens sont disponibles dans la rubrique revue de presse du blog.

PAS RES NOS ARRESTA

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.